accueil book accueil book portefolio actualités book

:

 

 

Pour tromper l'ennui dans des expositions qui n'emportaient chez moi aucune adhésion, j'ai commencé à observer discrètement les visiteurs dans les lieux d'arts, musées, galeries ...

 

Un regard dilettante sans autre enjeu que son propre objet si ce n'est une fascination pour ces étranges et gracieux ballets qui se déployaient en flot continu autour de moi.

 

J'ai commencé par des captations fugitives: les figures, de dos.

 

Observer les postures, les regards captifs ou ennuyés, déceler les stations longues, les évitements, les ponctuations, les aller-retours dans l'espace, les marques d’intérêts, de questionnement sincères ou contraints, les rapprochements, les prises de distance nécessaires...

Scruter les parcours solitaires, les stratégies de couple, de groupe, les croisements, les errances qui faisaient écho à la mienne, les silences, les échanges sonores ou discrets, les onomatopées....

 

Passer trop vite ou pas, s'approcher, reculer, scruter en détails ou regarder, à peine, éviter les zones d'affluences, s'agglutiner, placer spontanément son pouce et son majeur sous le menton, croiser les bras devant, joindre les mains dans le dos, pencher la tête, trouver la juste inflexion du bassin...

 

Pour révéler les postures j'ai commencé un travail patient d'effacement des œuvres, vues, pas toujours regardées.

 

Les œuvres ont disparu, les corps sont apparus, souvent mimétiques: ancrés, bancales, solides, fragiles, tendus, contorsionnés, absents, las, inquiets, nerveux......

 

Dans cette série l'absence des oeuvres questionne notre présence aux œuvres et tente de révéler les codes inconscients qu'impriment en nous les schèmes et convention des lieux d'expositions institutionnels.

 

J'ai parfois espéré m'ennuyer pour scruter ces inflexions spontanées ou contraintes par la rencontre avec l'oeuvre, dimension ou non magique qui opère et imprime la posture et parfois la stupeur.