accueil book accueil book portefolio actualités book

Présentation

 

Nocturnes.

Après la mort de ma mère j'ai entrepris de me souvenir de tout. J’ai mis en place un rituel nocturne et insomniaque de réminiscence. Intention : répertorier avec la plus grande exactitude tous les souvenirs concernant ma mère.

Se souvenir de tout et de presque rien: faire apparaître des images pour en effacer d'autres. Fantômes. Réinvestir mentalement les lieux, fouiller les interstices de ma mémoire. Fragile.

En attendant le sommeil : balayage mémoriel chronologique, thématique, sensoriel, spatial, géographique, anecdotique...Images mentales: fugaces, persistantes. Net, flou, flou...... nuit.

Une partie de ces réminiscences avaient comme ancrage le souvenir de photographies de famille. Une production qui s’est nettement ralentie vers mes 10 ans puisque mes parents avaient cessé de faire des photos dans les années 80. Bientôt, je n’eus plus assez de « support » pour poursuivre mes investigations nocturnes. Mes souvenirs sont devenus plus confus à mesure que je me rapprochais du présent. Je n’avais plus de photos pour mémoire, seulement des images mentales ténues où se confondent les gens et les lieux.

Interface diurne, errances photographiques.

J’ai voyagé et photographié ensuite avec l'idée que chaque image bonne ou mauvaise serait précieuse. Cette série échantillonne  des instantanés de  présence au monde, la mienne et  celle de ces autres, aimés ou fugitivement croisés.

Le presque rien comme sujet nécessaire/ l’effacement pour apprivoiser l’absence/ le blanc comme écho au vide/ la lumière pour conjurer l’obscurité / inversement. Jours de pluie// Figures esseulées /Silhouettes fantômes / flou / espaces à prendre...

 

Et puis, les contours se sont faits plus nets, la couleur est revenue , le beau temps  aussi. 

 

Arles 2009

Tirages aux encres pigmentaires 100x100 sur Epson semi-gloss, contrecollés sur Dibond/Edition de 7